Catégories
Actualités WALOU

When the SUNSHINE in GOD MORGON SWEDEN Episode 8 pour WALOU

Le Lac en Concert par Lesdeuxsousdanis

SUNSHINE !!!!
C’est ce qu’on aimerait croire, mais entre vent, neige qui tombe, qui fond, qui gèle, voilà que maintenant le lac « se met à chanter  » !! ce phénomène étrange est un vrai régal pour les oreilles, des murmures à tous les tons, ce style de sons à la HIGH TONE, qui surprennent, et qui par leur étrangeté te fascinent , un festival au naturel. La vitamine D est précieuse,  il faut se lever tôt pour profiter de sa dose de rareté , vers 6h du matin il fait grand soleil, mais la grisaille  l’emporte après seulement quelques heures, te laissant comme un frisson qui ne sort pas du corps pour le reste de la journée ! Nos premiers objectifs sont atteints, nos inscriptions ainsi que celle de Mimi aux écoles ont été enfin acceptées, et c’est parti dans le labyrinthe infernal des syllabes qui te réduisent l’encéphale à l’état de fondue savoyarde !!! Pas évident, même pas drôle, de retourner à l’école, sauf pour Mimi qui elle s’affole,  jour après jour, une hâte partagée, on doit bien l’avouer ! Nana, de plus en plus sérieuse, câline et rêveuse, n’en est pas moins paresseuse pour se lever, notre mini ado nous fait vivre des réveils matin sans introduction, un folklore énergique chronométré pour arriver à l’heure, car « le vieux monsieur chauve » n’attends pas longtemps à l’arrêt de bus. Un grand pas en avant pour Nana, elle gagne en sérénité ,  ses  » tic-toc » sont moins violents, on sent l’apaisement dans son esprit, même si la gestion des émotions reste aléatoire, ses efforts nous rendent fiers. Nous réalisons que si notre choix loufoque pour le pays des phoques, reste une énigme pour certains ( d’ici ou d’ailleurs ), nos convictions étaient fondées,  aucun regret à déclarer !
SUNSHINE !!!!
Ou presque !  Ce nuage gris qui dans le lac se reflète ,  assombrit nos esprits, ces temps, ce n’est pas la fête. Audrey , ma  guerrière au moral d’acier, dur comme une épée soldatesque, commence à trouver difficile de ne pas comprendre le fil de chaque conversation, se sent perdue dans ce flux d’informations cryptées ! C’est un peu la solitude !  Même si je crache quelques mots anglais  aux accents de sauce Béarnaise  avec le vieux Kjell et  le pote Robert, la connexion reste limitée, les dialogues basiques, elle et moi sommes  complètement d’accord sur le fait que cet obstacle doit disparaître, nous laissant un poil perplexes, déstabilisés ! Ce sentiment d’impuissance verbale, sera de courte durée. Nos concertations nous recentrent sur les raisons de cette apparition, sur notre vision  du futur proche, et ce n’est pas dans la poche ! les semaines qui s’écoulent, nous mettent les nerfs en boules,  professionnellement  c’est le doute, le flou, les nuits sans sommeil ou cogitent nos neurones agitées, et les conseils avisés de la copine expat d’Audrey, nous rapprochent de la réalité, et petit à petit la vérité fait surface, et on se regarde bien en face pour  réfléchir à nos réelles envies (harmonie simpliste, osmose, et liberté !) en observateurs depuis trois mois, la phase présentation, intégration,  frustration, se termine, le bilan est mitigé ! les idées sont claires, le surréalisme des situations dont nous sommes témoins, stoppe la machine ! Les excès presque quotidiens du demi mexicain, nous tapent sur le système. Les heures accaparées ou je dois le suivre à la trace, voyant ma moitié galérer de loin  avec les gamines, nokia, les repas, et tout ce qu’il y a faire dans cette habitation précaire, ça me mine ! Ces longues nuits d’hiver , que je passe éveillé à regarder mes femmes, me portent conseil, et malgré la fatigue accumulée, j’y vois très clair !  Je subis l’énergumène,  les allez retours à répétition entre le camping et son domicile à des heures impossibles , ou je ramène ce qu’il reste de lui,  la tête baissé et le regard fixe sur les compteurs de la scenic, je fulmine dans le plus grand des silences, et là , dans un dernier élan, il monte la radio jusqu’au plus haut niveau !! Le filet de bave au coin de la lèvre de l’épave,  Toto qui résonne à fond, c’est la goutte de trop ! La décision est prise , et à mon retour de cette excursion nocturne, je réveille Audrey , pour lui dire ce que je ressens en écoutant H24 les leçons  répétitives , ( comme les mauvaises playlist d’ NRJ qui se répètent sans cesse),  les conseils erronés et les prouesses de l’individu ! Ce n’est pas possible ! Tenter une association ou n’importe quelle autre projets à ses côtés, ce serait courir à notre perte. Audrey, bien lucide, ne se fait pas attendre pour me dévoiler, que dans son silence elle pense la même chose, et comme un trou dans la glace, on perse ce pesant abcès. On a roulé notre bosse et jamais en carrosse, notre chemin a été plutôt un parcours de cross,  on a déjà fait des sauts , mais là le tremplin est trop haut .
SUNSHINE !
C’est vendredi , nous sommes invités par Robert à boire un coup , un moyen de passer un bon moment entre résidents à l’année nous est vendu, et quelques heures plus tard, dans une bonne ambiance, Robert propose un barbecue le lendemain, volontiers, on sera de la partie !! La nuit blanche et mouvementée nous amène direct au jour suivant , tout le monde met du sien , préparant des mets chacun dans son coin, un instant sympathique s’annonce. Audrey par message, entame une longue conversation avec sa compatriote, qui nous suggère une idée pour vivre de nos passions, sans être attachés, un moyen  pour créer de notre savoir faire un revenu d’argent, en toute liberté, se proposant de passer le dimanche après midi avec nous pour en discuter. La solution est devant nous et ça, ça nous plait, on en  parle toute la journée mais l’heure tourne et on rejoint  les autres pour le début de soirée. Pendant l’apéro, c’est plutôt tranquille et détendu, on rencontre les potes des potes et Patrick !! Patrick un atypique, plein de tics à cause de la « Met » qu’il s’est envoyé, surexcité il m’explique un peu sa life , et même si son cerveau est un peu abimé, il a de l’humour et on en a bien besoin. Sa particularité est de donner des surnoms à tout le monde, et souvent les personnages Disney sortent pour désigner ses vieux amis, déjà partis dans des fous rires, et ainsi il surnomme Audrey « Sunshine » pour son sourire, bien placé pour être d’accord avec lui, je jette un regard sur elle, comme sur une fleur … Il ne faudra pas longtemps avant que tout déraille, l’alcool à 45 ° qu’il prennent en shot entre deux bières, mettent Calle par terre avant même de commencer le repas, s’en suit les autres, et pendant une absence de quelques minutes, Audrey me raconte que ça a bien dégénéré,  un invité s’étant fait sortir assez violemment  par le grand patron. Cela ne fait que confirmer notre décision, nous finissons (enfin presque) la soirée un peu en marge, reparlant  du plan B avec Audrey, ça fait du chemin dans nos têtes …. Alors que je croyais en avoir fini, avec cette « fête » bizarre , je marche dehors pour rejoindre Audrey, sur ses pas, mais au coin du bâtiment, à deux pas de ce  lit que j’ai tant hâte de rejoindre, l’embuscade m’attend, et ce n’est que trois heures plus tard, épuisé par les déblatérations irrespectueuses, que je met fin à cet assaut, par la résignation la plus totale, le laissant seul sur sa chaise. Les rebondissements de ces deux dernières semaines nous ont fatigués,  le dimanche est maussade, on s’isole au chaud dans notre petit cocon, les enfants jouent tranquilles, comme une trêve bien méritée.  Si cette aventure est semée d’embûches, de rencontres improbables, on ne trébuche pas, on se tient droits, main dans la main on assume, nos cadeaux de la vie nous câlinent, leurs « je t’aime  » sont notre essence pour avancer,  aucun doutes ne se pose quand à l’idée de continuer, nos priorités restent inchangées , nous enclenchons le mode action  !!! 

Avec tous le RESPECT du WALOU MediaSocialHub aux GUERRIER(E)S du FROID qui tout en se serrant les coudes évitent de prendre des bûches dans les embuches de leurs combats… Avec WALOU, on dit FORZA LA FAMILIA et A bientôt les héros nordiques pour de nouvelles nouvelles fantastiques… MERCI Lesdeuxsousdanis qu’on M… et qu’on soutient avec des moyens de WALOU mais le cœur y est…