Catégories
Actualités WALOU

GOD MORGON SWEDEN Episode 7 – Trop LOIN pour VRAIMENT se TOUCHER ou se VOIR, et pourtant si PRESENTS dans nos COEURS dans notre périple chargé d’AMOUR et d’ESPOIR…

Bon là, on vous le cache pas une grande partie du WALOU MediaSocialHub a été touchée et émue… Quand les mots se suffisent à eux-mêmes… MERCI Fred de nous OFFRIR le pouvoir de PARTAGER de telles EMOTIONS…

FAR AWAY !
En Hommage à El Viejo…

TOUT un SYMBOLE et en COURAGE… RESPECT de WALOU


On est loin, loin de cette France que nous avons quitté il y a maintenant 90 jours, et cette distance se fait ressentir quand on a besoin de nous, de notre soutien ou juste de notre présence. Je commencerai cette nouvelle par la seule chose que je peux faire depuis notre Nord, un petit hommage …, pour dire au revoir à mon « abuelo  » parti cette semaine pour son ultime voyage. A toi mon Papy, je voulais que tu saches en montant là-haut, que je n’oublierai pas les parties de pêche au bord du gave de Pau, les brochets, les perches, les carpes de seize kilos et ton accent espagnol à couper au couteau. Tes cheveux que j’ai toujours connus blancs, nous faisaient t’appeler « el viejo » !! Et c’était avec orgueil que je conduisais ta fiat punto, sans permis, sans soucis, c’était le bon tempo, la belle vie. Je n’oublierai pas non plus ma première guitare, offerte par tes soins, à l’aube de mes 14 ans, rouge « CoCo », je lui en ai fait voir, et cassé des cordes, dans les fêtes de la musique, avec KEZAKO !!! Je garderais en mémoire ton stade de Rugby, celui que l’on voyait depuis ton petit balcon, il t’auras fait frémir ce sport ….., vibrer ……, et fait ta fierté aussi. A toi mon Papy, monté dans ce bateau, celui des flots tranquilles, celui du non retour, je ne peux que t’écrire, et de donner un « abrazo « ! besos abuelito !! Pas besoin de décodeur , pas de pleurs ni de fleurs, juste quelques mots pour dire que les absents pensent aussi …

Revenons-en à ce qui nous a fait venir ici :

La différence ! Et surtout le refus, de cette indifférence que nous rencontrions dans les écoles françaises. Nana grandit, se couche toute seule pour ne pas louper son bus, piloté par Besim, ce dernier lui mettant des chansons françaises et lui susurrant les deux trois mots qu’il connaît . ! Nana raconte ses journées, chose inédite ! Elle s’impose, prend du caractère et on aime ça. Si le modèle Suédois à bonne réputation, ce n’est pas pour rien, l’enfant ne doit pas rentrer dans une case où il restera toute sa scolarité, il ne s’adapte pas, c’est l’école qui se met en quatre pour suivre chaque enfant avec ses difficultés, ainsi quand il y a cours de Suédois, Nana est prise dans une salle à part avec un professeur qui lui enseigne les bases. Tout est mis à sa disposition pour qu’elle apprenne rapidement, par des exercices ludiques. Plus de maltraitance non plus, car la violence en Suède est très contrôlée dès le plus jeune âge, Nana revit, éprouve une grande satisfaction à rejoindre son pote Marc tous les matins, ensemble, les petits Frenchies de Dalvik forment un duo de choc !! Si Nana s’éclate, Mimi commence à trouver le temps un peu long et nous aussi, elle nous clame haut et fort son désir de retourner à l’école , et de se faire des copains , mais nous ne pouvons qu’attendre la lettre de son affectation, qui prend son temps . Demain est un autre jour , avec de nouvelles possibilités (phrase préférée de Robert), et c’est ainsi que les filles vont aller au parc avec la pote d’Audrey, Marc et son petit frère pour passer l’après-midi, me laissant du temps pour bosser sur Olorin, qui à besoin d’être remise de niveau (du pain sur la planche vu sa longueur). Nous avons reçu nos convocations pour l’école de suédois nous aussi, et nous entamons le 22 mars nos premiers cours, en espérant baragouiner quelques phrases d’ici le début de l’été. Les choses se mettent en place avec une lenteur déconcertante, à la mode suédoise, tout vient à point à qui sait attendre, et qu’est ce que nous pouvons attendre !!!!! Les journées s’allongent, sous un beau soleil, et si les moments conviviaux se multiplient avec les habitants du camping, nous avons hâte d’être actifs, et de jouer aussi, car ça nous manque !!! Nous voulons arpenter les trottoirs des villes touristiques du coin pour y présenter notre  » French music  » ; un poil audacieux, ou peut-être pas …. à voir !! On essaiera de convaincre en toute honnêteté, les hardeux scandinaves, fans d’Ingui Malmsteen …. avec notre différence. Nous savons dors et déjà que ce séjour au Axamo Strand Camping, va durer un certain temps, vu le prix des loyers, et les délais d’attente pour une loc, nous essaierons plutôt d’économiser pour pouvoir acheter une petite bicoque, un chez nous (presque plus simple ici). Voilà ! Assis sur le plancher d’Olorin, à 2h25, je me refuse la mélancolie, la tristesse, préférant me délecter des ronflements de Nokia et des petits mots que balance Mimi pendant son rêve….

Un regard sur le ciel pas si sombre, et les bras ouverts à ce que pourra nous offrir demain !
Alors rien de tel qu’une première sortie avec les filles en mode découverte de notre ville…

Une réponse sur « GOD MORGON SWEDEN Episode 7 – Trop LOIN pour VRAIMENT se TOUCHER ou se VOIR, et pourtant si PRESENTS dans nos COEURS dans notre périple chargé d’AMOUR et d’ESPOIR… »