Catégories
Actualités WALOU

Quand WALOU comprend que dalle* au tribunal ….

*Cette expression utilise le terme « dalle », inspiré du mot « dail » issu du romani, une langue tsigane, et qui signifie « rien du tout », mais également de l’occitan qui veut dire « que de l’aile à manger », soit pas grand-chose.

LEX WALOU tranquille, y comprend que dalle… Parles lui créativité et partage c’est mieux

Aujourd’hui WALOU passait au tribunal pour une sombre histoire de charges bien lourdes à porter pour un montant de 540 € (333€ en principal et 207€ en frais de procédure : comme on dit c’est presque kif kif bourricot. Ceci est une remarque purement comptable mais c’est qui le bourricot ?). Alors tout d’abord WALOU fit son entrée au tribunal, cet antre de la LEX qui régit les hommes. Mais WALOU était détendu car le temps était bon et son esprit vaillant. Puis ce fût tout d’abord le checkpoint de contrôle : dépôt des documents, vidage de 6 poches, passage dans le détecteur de métaux. Vérification du protocole sanitaire imposé par la pandémie avant d’être engagé vers l’accueil. Puis WALOU pris conscience que le corona avait cet avantage que comme dans le monde WALOU, tout le monde était masqué donc s’imaginant dans son monde, WALOU souffla un bon coup pour évacuer tout stress inutile et inadapté. Arrivé là, on m’indiqua que mon sort (pourvu qu’il soit pas mauvais …) serait jugé en salle 1. ça c’est un bon départ de WALOU.
Alors que WALOU monta en salle une et pas au saloon, en espérant pas tomber sur un mauvais cheval. Il découvrit un grand espace lumineux et chaleureux par son environnement de tout bois rassurant. Pas pour longtemps car mon cocon était grand mais j’y étais bien seul ( enfin 2 pendant 3 mn ) puis on m’informa que mon poursuivant n’était pas là. Alors qu’il ne devrait pas être loin puisqu’il me poursuit. Ou alors il marche pas vite. Ah non il prend des pauses ! Alors respect de WALOU (vraiment c’est pas ironique : ne rien faire ou faire une pause est une activité fortement conseillée dans le monde WALOU pour éviter les maladies liées au stress entres autres mais aussi pour le temps à la réflexion ou à la découverte). Épris de patience, WALOU attendait paisiblement et sportivement son poursuivant qui tardait à l’audience mais tenait la cadence puisqu’elle arriva dans le cocon. Nous nous saluâmes à l’aise face à la LEX et puis nous nous retrouvâmes face à 4 nouveaux WALOU(s) puisque nous étions tous masqués. Et puis sans vague à l’âme, nos interlocuteurs tentèrent d’expliquer à WALOU qu’il était en conciliation. Si il y a Sion alors on est en terrain neutre (ça me rappelle qu’on a du boulot aussi …) et y’a pas de con donc tout va bien, y’a WALOU quoi. Et là, au détour d’un WALOU présent, on tenta de m’expliquer que la conciliation avait des barèmes selon les revenus. J’en suis pas revenu alors mon esprit tourna sept fois dans sa tête et puis WALOU posa une question légitime : comment peut-on concilier s’il y a des barèmes établis ? Rien de grave, j’étais bien dans le WALOU le plus total, WALOU comprend rien à la LEX et c’est bien comme ça. Puis nous passâmes aux négociations financières et aux détails techniques liés au paiement de mon poursuivant dont je sentais fortement la présence au vue de son agacement à la compréhension du WALOU à sa LEX dont elle est une pratiquante quotidienne je le rappelle quand même. WALOU n’a pas voulu s’affirmer, il était face à une confirmée qui n’aimait pas les questions philosophiques du WALOU. ça sert à WALOU. Après quelques tergiversations toujours totalement incompréhensibles pour WALOU, nous décidâmes (en vrai elles étaient 4 dames) au dé de déterminer un montant pour ma peine. Tout ça pour remplir la coupe de mon poursuivant qui par définition et son statut ne gagnera jamais et qui fait des pauses en plus, la veinarde. Ce fût fait, puis on me demanda si je préférais que l’on prenne directement sur mon salaire de WALOU ou si WALOU payait directement à son poursuivant qui était toujours là. Mais là, la coupe était pleine et j’étais face à des champions alors il faut savoir s’incliner face à la LEX mais avec WALOU. Ce à quoi, avec sa vivacité d’esprit bien connu, WALOU analysa que si on prenait directement sur son salaire, il n’avait rien à faire et comme ça mon poursuivant trouvera un autre lièvre (WALOU ne marche pas à la carotte) tout en honorant sa dette. Ce à quoi, on me répond mais cela se verra par vos employeurs. Empreint de doute, WALOU resta pépère et perplexe à la fois face à la situation. Et puis dans un dernier élan, venu tout droit de la forêt WALOU, WALOU s’exclama dans sa tête sur un ton monocorde et avec la sensation que la honte allait l’envahir si il ne réglait pas sa dette : Et alors c’est la vérité, j’ai une dette que je dois honorer mais c’est quand même plus pratique si il gère mes affaires entre eux. De nouveau, j’étais dans le WALOU le plus total, il fallait que je fasse la somme ou plutôt un somme… Fatigué, WALOU se rappela une de ses doctrines : L’argent n’est qu’un moyen pas un but. Donc après avoir acheté sa tranquillité, il laissa gérer ses affaires par les autres, WALOU répartit de la LEX sans poursuivant et l’esprit libre comme d’habitude … Mais ce fût une belle expérience évasive de WALOU. Et j’ai pas pris de carotte. Et si vous avez du vague à l’âme dans le verbe, allez voir la LEX.

Encore une belle
expérience de WALOU

Une réponse sur « Quand WALOU comprend que dalle* au tribunal …. »