Catégories
Actualités WALOU

Avec Annabel : les femmes sont plus belles en WALOU

Après André, voilà qu »Annabel s »en mêle… mais il était temps …
WALOU se conjugue au féminin, ben oui ! Alors place à l »élégance féminine. WALOU vous invite à découvrir Annabel et sa fine équipe … Quand l’éthique et la création rendent les femmes plus belles.

Nous, parole de WALOU, on kiffe la collection WONDERWOMAN d’Annabel
Voir toutes les collections d’Annabel

Alors AnnabelWinShip, de son vrai nom, que nous avons découverte comme porteuse d’un message WALOU mais au féminin nous a intrigué. Alors découverte et des pas mûres … mais des chaussures WALOU selon Annabel :

Escarpins WALOU annabel Winship, en véritable tissu Liberty, ( le célèbre « Strawberry Thief » pour les connaisseuses !), doublé de cuir, associé à du daim-métal vert foncé et cuir Bordeaux.

Ambiance vieille Angleterre sur les pavés… D’ailleurs, parfait pour les pavés, ce talon, à la fois un peu épais, et d’une élégance folle !

Ils sont à bouts ronds avec un talon de 6 cm recouvert de cuir, et comme toujours, montés sur une semelle de cuir. Livrés avec leur jolie pochette en tissu Liberty. Assortie… ou pas !
Fabriqués avec soin et amour dans une petite usine au Portugal.

On aime le style joyeux, frais et créatif, c’est WALOU mais c’est Annabel et son univers à découvrir…

Et on aime aussi l’approche entrepreneurial et créative :

L’équipe

Winship n’est pas une multi-nationale !

La Boutik d’AnnabelWinShip
à Paris

Nous sommes une équipe de 3 filles: annabel qui créée les collections, mais qui s’occupe aussi de la production, la compta, la communication, et tout ce qu’il y a à faire pour faire tourner une boîte; Marilyn et Roxane, les 2 super-girlz de la boutique, qui sont là pour vous accueillir, répondre à vos questions et préparer vos commandes.

Tout cela se passe à Paris.

Avant ça, il y a le travail de Benilde, qui est au Portugal dans un village à côté de Saint-Jean-de-Madère, et qui gère toute la partie fabrication. C’est elle qui organise tout, pour qu’Antonio et sa femme puisse fabriquer au mieux les modèles dans leur petite usine.